République Tunisienne | Ministère de l’Industrie et des PME

API Veille


      Le futur des amortisseurs passera par les métamatériaux

      C’est du moins ce que laissent à penser les travaux d’une équipe américano-britannique sur la réponse à haute fréquence de matériaux 3D métalliques composés de treillis tissés de manière particulière.

      Dans un article paru dans les Scientific Reports de Nature, des chercheurs de l’université de Californie (Irvine – USA), de l’université John Hopkins (Baltimore – USA) et de l’université du Surrey (Guildford – Royaume-Uni) présentent un métamatériau métallique qui allie la rigidité des métaux ou des céramiques aux capacités d’amortissement du caoutchouc. Cette dernière propriété provient de la structure 3D du tissage. Cette classe de métamatériau d’amortissement peut potentiellement être utilisée dans de très nombreuses applications qui nécessitent une atténuation des vibrations haute fréquence et qui sont sensibles au poids, à commencer par tous les moyens de transports.

      Un traitement de texturation laser rend les métaux super-hydrophobes

      Le procédé, basé sur une structuration par interférence laser directe, intéresse tout particulièrement l’industrie aérospatiale. Il s’appuie sur la création de nano-reliefs reproduisant l’effet lotus, ce pour des grandes surfaces et à haut débit.

      Ces recherches, menées principalement par des chercheurs du laboratoire pour les matériaux et la technologie laser (IWS) de l’institut Fraunhofer (Dresde) et de la TU de Dresde (école polytechnique de Dresde), dans le cadre du projet européen LASER4FUN, visent à créer des surfaces d’aéronefs nanostructurées qui repoussent l’eau, les insectes, la poussière et les impuretés en général. Soutenu activement par Airbus, les recherches se sont par exemple portées sur un alliage de titane (Ti-6Al-4V) très utilisé en aéronautique.

      Trottinette électrique : la batterie sodium-ion a sa première application

      Tiamat et easyLi se sont associées pour fabriquer une trottinette électrique fonctionnant grâce à une batterie sodium-ion. Une première mondiale riche en enseignements, en vue d'une industrialisation future pour d'autres applications ayant des besoins de puissance dans la mobilité ou le stockage résidentiel stationnaire.

      Tiamat et easyLi ont profité de l’inauguration du hub de l’énergie à Amiens, le 14 mai dernier, pour présenter le premier produit fonctionnant avec une batterie sodium-ion : une trottinette électrique. « C'est une première application concrète qui sort vraiment du laboratoire », relève François Barsacq, dirigeant d’easyLi. Pourquoi une trottinette ? « Nous cherchions à faire quelque chose de simple pour tester le sodium-ion en vraie grandeur et avoir un retour d’expérience rapide », poursuit-t-il. Créée en 2011, sa société est à la base spécialisée dans l’intégration de cellules lithium-ion pour en faire des solutions de stockage. Elle s’est cette fois essayée aux cellules sodium-ion développées par Tiamat, startup créée à l’initiative du CNRS et du CEA.

      Hyperloop TT dévoile sa nouvelle capsule

      La société californienne Hyperloop Transportation Technology a dévoilé sa nouvelle capsule à Puerto de Santa Maria, en Espagne, le 2 octobre dernier. Elle devrait prochainement rejoindre le centre R&D toulousain de l’entreprise pour des essais additionnels.

      Lors d’une cérémonie à Puerto de Santa Maria (Espagne) le 2 octobre 2018, Hyperloop Transportation Technology a dévoilé « Quintero One », sa nouvelle capsule destinée à transporter des passagers. Il s’agissait également du cinquième anniversaire de la société californienne. Le cylindre de 32 mètres de long et 5 tonnes a été construit chez l’espagnol Airtificial, une nouvelle entreprise née de la fusion de l’expert en composites Carbures et de la société d’ingénierie Inypsa, partenaire d’Airbus et Boeing.

      Le marc de raisin fait rouler les autocars

      Depuis le 12 novembre et pour un mois, un autocar roulant au marc de raisin est testé sur la ligne Dax – Mont-de-Marsan. Il parcourra 350 km par jour, en conditions réelles d’utilisation.

      Un autocar d’une soixantaine de places, biocarburant au marc de raisin, sera testé durant un mois par la Région Nouvelle-Aquitaine, la Régie régionale des transports landais et la SPL Trans-Landes sur la ligne Dax – Mont-de-Marsan. Fabriqué par Scania, le bioéthanol avancé est produit par Raisinor France en Nouvelle-Aquitaine.

      Avec une flotte véhicules de 250 autocars et autobus, la Régie et la SPL testent des carburants alternatifs. Deux expérimentations ont déjà été menées : en novembre 2017, un car alimenté avec de l’ED95 circulait déjà entre Bordeaux et Blaye ; en avril 2018, un car électrique reliait La Rochelle à l’île de Ré. Selon les orientations stratégiques retenues à l’issue des phases expérimentales, dès 2020, le plan de renouvellement de la flotte intégrera l’achat de véhicules équipés pour l’ED95, le BioGNV ou des bus à batteries.

      Structure de semelle d'article chaussant articulée pour entrée du pied et procédé de fabrication

      Brevet Monde WO 2018-081088, demandé Par T.P. Hopkins, A. Orand, H. Toelle (Nike Innovate C.V., États-Unis)

      L'invention concerne une structure de semelle comprenant une semelle intercalaire unitaire ayant une première partie et une seconde partie en arrière de la première partie. Une surface inférieure de la semelle intercalaire unitaire définit une rainure s'étendant d'un côté médial à un côté latéral de la semelle intercalaire unitaire, et une surface supérieure de la semelle intercalaire unitaire définit une fente disposée sur la rainure et s'étendant du côté médial au côté latéral. La semelle intercalaire unitaire forme une charnière mobile au niveau de la rainure et de la fente, la charnière mobile reliant la première partie à la seconde partie de sorte que la première partie et la seconde partie puissent pivoter de manière sélective l'une par rapport à l'autre.

      Sac à dos ayant un dos matelassé et un ventilateur pour dissiper la chaleur

      Brevet Monde WO 2018-082341, demandé Par C. Qiu (Guangzhou Zhongye Yuyuan Leather Products Co., Ltd, Chine)

      Cette invention concerne un sac à dos ayant un dos matelassé et un ventilateur pour dissiper la chaleur. Le ventilateur est connecté électriquement à un bloc d'alimentation mobile. Le sac à dos a de bons effets de ventilation et de dissipation de la chaleur, et il peut générer de l'air frais, de façon à résoudre le problème d'inconfort provoqué par la transpiration dans le dos.
    Page: 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 |